Un Soldat

Cet article raconte l’histoire d’un soldat que l’on retrouve dans la famille de mon époux.

Cet ancêtre militaire est Etienne BURNOL qui a débuté sa carrière à Vichy .

Sa vie civile

Etienne BURNOL est né le 21 octobre 1841 à Vichy de Jacques BURNOL, 38 ans, maître d’hôtel et de Magdelaine ARTONNE, 20 ans, son épouse.

Il est l’ainé d’une famille de 5 enfants. 

Ses frères et sœurs sont Anne, André, Eugène et Marie Adrienne.
Malheureusement, Anne décédera à l’âge de 11 ans en 1854 et Marie Adrienne à l’âge de 20 mois en 1857.

Etienne perdra son père le 24 mai 1856.

Début de sa vie militaire

Le 3 septembre 1859, à l’âge de 18 ans, il entre au 12e régiment de Dragons comme simple Dragon puis devient Brigadier le 24 avril 1860.


Le fait d’être Brigadier lui permet d’intégrer l’Ecole Impériale de Cavalerie de Saumur comme Maréchal des Logis en 1862 et d’en sortir en 1868 comme sous-officier Adjudant, Maitre de Manège.

Image issue du site hussards-photos.com

La guerre de 1870

A partir de 1869, il est Lieutenant au 6ième Régiment de Dragons en garnison à Libourne puis Lyon, Reims, Orléans puis Artenay. Ce régiment a participé à la guerre contre les Prussiens du 22 juillet 1870 au 7 mars 1871.

Gallica : sauvetage de l'artillerie par le 6e dragons à Artenay le 10 octobre 1870 Auteur : Louis Bombled (1862-1927)

Cambrai , rencontre de son épouse

A partir du 16 mars 1876 , il est Capitaine au 16ième régiment de dragons qui sera en garnison à Cambrai dans le Nord de la France.

C’est ici qu’Etienne BURNOL rencontre Madelaine Elisa BASQUIN .

Madelaine est issue d’une grande famille du nord de la France, son grand père André Jean Paul LEMAIRE avait été député du nord de la France.

Etienne et Madelaine se marient le 27 mai 1878 à Cambrai.

De leur union, vont naitre , à Cambrai, 3 garçons :

  • Le 16 mars 1879 : Maurice Jules BURNOL qui décèdera le 25 avril 1879
  • Le 7 février 1881 : Adrien Jules Gustave BURNOL
  • Le 4 décembre 1882 : Emmanuel Edmond Etienne BURNOL

Ses deux fils vont suivre les pas de leur père, ils vont faire  une carrière militaire :

  • Adrien BURNOL sera Lieutenant-colonel au premier régiment étranger de Cavalerie
  • Emmanuel BURNOL sera Colonel au 2ième Spahis Algériens. Il décèdera le 15 mai 1940 à La Horgne ( Ardennes) dans un combat acharné contre les allemands . Il sera déclaré Mort pour la France.

Fin de carrière militaire

Etienne poursuit sa carrière militaire comme commandant, toujours au 16ième régiment de dragons et reçoit le titre de Chevalier de la Légion d’Honneur en 1886.
A partir du 29 mars 1889 jusqu’au 1er juin 1889, il intègre, comme chef d’escadrons, le 12ième régiment de cuirassiers avant d’être nommé Commandant du dépôt de remonte de Tarbes le 5 août 1889.


Le dépôt de remonte est l’établissement qui achète les chevaux pour l’armée.

Les transactions sont faites par un officier ou une commission.

Cartes postales provenant du site cparama.com

Dix ans plus tard, en 1899, il est promu au grade d’officier de la Légion d’Honneur en qualité de Lieutenant-Colonel de Cavalerie.

Etienne BURNOL est décédé le 8 octobre 1920 à Bordeaux.

Merci d’avoir pris du temps pour lire cet article. Si vous l’avez aimé, n’hésitez pas à le partager et/ou à mettre un commentaire. 

Si vous avez des questions ou souhaitez échanger sur le sujet, vous avez également la possibilité de m’envoyer un message via le formulaire de la page contact.

Laisser un commentaire